L’homme confronté à un environnement pathogène
Documents pour la classe

Les acquis :

L'ensemble des cellules d'un individu excepté les gamètes, possède le même caryotype. Ce caryotype comporte toujours 23 paires de 46 chromosomes, et ces chromosomes portent exactement la même information génétique. Les chromosomes sont le support du programme génétique et portent les gènes, unités d'information génétique qui déterminent les caractères héréditaires. Il existe plusieurs formes d'un gène qui code pour le même caractère, ce sont les allèles. Un individu est unique, il lui arrive d'être malade, il est soigné par un médecin, dans la plus part des cas il guéri.

« Mes très chers frères, mes bons amis, il y a en France treize cent vingt mille maisons de paysans qui n'ont que trois ouvertures, dix-huit cent dix-sept mille qui ont deux ouvertures, la porte et une fenêtre, et enfin trois cent quarante-six mille cabanes qui n'ont qu'une ouverture, la porte. Et cela, à cause d'une chose qu'on appelle l'impôt des portes et fenêtres. Mettez-moi de pauvres familles, des vieilles femmes, des petits enfants, dans ces logis-là, et voyez les fièvres et les maladies. Hélas ! Dieu donne l'air aux hommes, la loi le leur vend. » Victor Hugo

Tête d’épingle à fort grossissement.

Problématique : Comment expliquer que l'homme soit malade ?

  • Comment les micro-organismes (ou microbes) se propagent-ils dans notre environnement ?
  • Comment les micro-organismes peuvent-ils pénétrer dans l'organisme ?
  • Comment l'organisme se protége t-il de la pénétration des micro-organismes dans le milieu intérieur ?
  • Comment les micro-organismes prolifèrent-ils dans l'organisme ?
  • Comment empêcher l'entrée des micro-organisme dans l'organisme ?
  • Comment empêcher le développement des micro-organismes dans l'organisme ?
  • Comment se développe une infection ?
  • Comment empêcher le développement d'une infection dans l'organisme ?
  • Comment se protéger des MST et des IST ?
  • A retenir :

    L'organisme d'un individu est constamment confronté à la possibilité de pénétration d'éléments étrangers émanant de son environnement, eau, air objets. Ces éléments étrangers appelés micro-organismes ou microbes, ne sont observables qu'à l'aide d'un microscope. Certains sont utiles à l'homme, levures (fabrication du pain), moisissures (fabrication des fromages, vinification), d'autres dits pathogènes pourront entraîner des maladies plus ou moins graves.


    I) Des barrières naturelles protègent l'organisme de la pénétration de nombreux micro-organismes.

    De nombreux micro-organismes sont en permanence au contact de l'organisme directement ou indirectement, dans l'eau, l'air, ou sur d'autres êtres vivants : virus, bactéries, amibes, paramécies, champignons microscopiques. Certains sont inoffensifs, d'autres sont pathogènes, ils peuvent entraîner des maladies.

    L'organisme est en permanence protégé des agents étrangers par :

    • l'épiderme épais de la peau sans cesse renouvelé ;
    • le mucus des muqueuses emprisonnant les micro-organismes ;
    • les mouvements des cils et les sécrétions acides des muqueuses.

    Le risque de pénétration de ces microbes dans l'organisme est permanent. Certains franchissent la peau ou les muqueuses lorsque ces barrières naturelles sont blessées, ou lors d'une piqûre par un insecte ou une épine, il y a alors contamination. Ils peuvent alors être responsables d'infections.

    Ils se transmettent d'un individu à l'autre selon diverses voies de transmission :

    • par l'air (bactérie responsable de la coqueluche),
    • par les eaux sales (virus responsables du choléra),
    • par une piqûre d'un insecte (paludisme),
    • par le sang (échanges de seringues des toxicomanes),
    • ou lors de rapports sexuels (Infections Sexuellement Transmissibles, IST).


    II) Dès leur entrée dans l'organisme, les micro-organismes prolifèrent et contaminent le milieu intérieur, c'est l'infection.

    Après leur pénétration dans l'organisme, par une plaie, une muqueuse lésée ou une piqûre, (contamination), les micro-organismes pathogènes prolifèrent et se multiplient très rapidement, c'est l'infection.

    Les bactéries prolifèrent généralement dans la lymphe, liquide où baigne l'ensemble de nos cellules, elles y trouvent des conditions favorables à leur développement, présence de nutriments, température…. C'est par exemple le cas du staphylocoque (staphylocoque doré par exemple responsable d'intoxication alimentaire) et du streptocoque qui peuvent envahir tout l'organisme à partir d'un point d'infection par l'intermédiaire du sang. Une infection généralisée du sang par des bactéries est une septicémie.

    D'autres bactéries comme le bacille tétanique (responsable du tétanos), restent localisées au point de contamination, mais sécrètent des toxines qui diffusent dans l'ensemble de l'organisme et sont responsables des symptômes du tétanos (contraction généralisée de la personne atteinte entraînant sa mort). La diffusion par le sang d'une toxine dans l'ensemble de l'organisme, est une toxémie.

    Les virus eux se multiplient à l'intérieur de cellules vivantes, les cellules hôtes, ils détournent la machinerie cellulaire pour produire de nouveaux virus qui à leur tour contamineront de nouvelles cellules. Les virus sont des parasites intracellulaires. Les virus entraînent la mort de leur cellule hôte, et leur éclatement (exemple, virus de la grippe, virus du SIDA).


    III) L'infection et la contamination sont limitées par des pratiques médicales et préventives.

    Les risques de contamination et d'infection sont limités par :

    1. Hors de l'organisme :

    • la pratique de l'asepsie, méthode préventive visant à empêcher une pénétration des micro-organismes dans l'organisme (contamination) par leur destruction ;
    • l'utilisation de produits antiseptiques qui permettent de désinfecter des plaies, c'est l'antisepsie. L'eau oxygénée est l'antiseptique le plus utilisé.

    2. Dans l'organisme :

    • L'utilisation d'Antibiotiques appropriés et spécifiques, substances synthétiques ou naturelles produites par des champignons ou des bactéries. Les antibiotiques permettent d'empêcher le développement des bactéries pathogènes et de les éliminer. Pour connaître l'antibiotique le plus efficace contre une bactérie on réalise un antibiogramme. Les antibiotiques sont inefficaces contre les virus.
    • C'est en 1928 qu'Alexandre Fleming, un médecin anglais découvrit qu'une moisissure le "Pénicillium notatum " se développait sur une culture de Staphylocoques dorés. Il découvrait ainsi pour la première fois un antibiotique : la Pénicilline. Celle-ci fût isolée en 1941.

    L'utilisation du préservatif permet de lutter contre la contamination par les agents des IST (infection sexuellement transmissible) notamment celui du SIDA. La pilule est un moyen de contraception, elle ne protège pas de la transmission du virus responsable du sida !

    Mots croisés

    Exercices, tirer des informations d'un texte.

    La découverte la plus importante du XX siécle, Fleming Correction
    Un texte historique de Pasteur Correction
    La peau une barrière contre la contamination Correction
    Limiter les risques d'infection Correction
    La diversité des micro-organismes Correction
    Description d'un expérience montrant le rôle de la fièvre Correction
    Les méthodes d'asepsie dans le milieu hospitalier Corection
       
    D'autres exercices Correction

    Exercices, Communiquer, réaliser, compléter un schéma, un croquis, un plan

    Les manières pour limiter les risques d'infection Correction

    Vocabulaire

    retour