Produire des aliments d’origine animale ou végétale

Les acquis :

L'environnement est notre cadre de vie. Dans cet environnement les animaux et les végétaux ont des cycles de vie. Les êtres vivants naissent, grandissent, se nourrissent, se reproduisent et meurent. Les êtres vivants produisent de la matière, se sont des producteurs de matière organique. L'homme cultive des végétaux et élèvent des animaux pour se nourrir

zoom 68 ko

Problématiques : Comment les hommes obtiennent-ils les aliments nécessaires à leur alimentation ?

Problémes :

  • De quoi sont constitués nos aliments ?
  • Comment l'homme cultive t-il des végétaux ?
  • Comment améliorer le rendement d'une exploitation agricole ?
  • Comment l'homme élève t-il des animaux ?
  • Comment améliorer le rendement d'un élevage ?
  • A retenir :

    L'homme élève des animaux et cultive des végétaux pour se procurer des aliments. Le produit de l'élevage, viande, œuf ou de la culture, graines, fruits, tubercules et feuilles, répond aux besoins en aliments de l'homme. Elevage ou culture nécessitent une gestion rationnelle qui préserve l'environnement et les ressources naturelles.

    I) Les aliments sont formés de glucides, lipides, protéines, d'eau et de sels minéraux.

    La matière organique que nous consommons est constituée :

    • De glucides : les sucres lents, comme l'amidon que nous trouvons dans les pommes de terre, les sucres rapides que nous trouvons dans les fruits ;
    • De lipides, ce sont les matières grasses que nous trouvons dans l'huile, le fromage non allégé, ainsi que dans la viande et l'oeuf ;
    • De protéines, que nous trouvons dans la viande et l'oeuf.

    Nos aliments sont également constitués d'eau et de sels minéraux.

    L'œuf est constitué de 12 % de protides, 11,7 % de lipides, 0,3 % de glucides et de 75 % d'eau.
    Le lait est constitué de 39 g de protides, 6 g de lipides, et de 55 g de glucides, (masse moyenne pour 100 g si on ne compte pas l'eau).
    La farine de blé est constituée de 12 g de protides, 1,5 g de lipides, 14,5 g d'eau et de 72 g de glucides.


    II) L'optimisation des conditions d'élevage et de culture, permet un meilleur rendement.

    L'homme optimise ses rendements par ses choix d'animaux ou de semences et ses conditions de culture ou d'élevage. L'homme peut ainsi agir en :

    • Choisissant des lignées d'animaux qui vont par reproduction sexuée transmettre aux descendants des caractères comme la couleur et la qualité de la viande, la taille des œufs ;
    • En modifiant les conditions d'élevages et l'alimentation des animaux ;
    • Dans les cultures, en choisissant des graines plus productrices ;
    • En améliorant les caractéristiques du milieu (éclairement, température, arrosage...)
    • En optimisant les apports nutritifs, par le goutte à goutte et la culture hors sol ;
    • En utilisant des engrais et des pesticides et des fongicides pour augmenter la production du végétal.
    L'utilisation intensive et le rejet dans l'environnement des nitrates utilisés en agriculture, modifient la biodiversité. En pratiquant le labour des champs, la rotation des cultures, la lutte biologique, utilisation de doryphores par exemple, l'homme réduit les risques pour la santé liés à l'utilisations des produits chimiques, pesticides et engrais.

    Exercice

    Vocabulaire

    retour