Pour comprendre un Tsunami,
étude du tsunami du 26 décembre 2004.

"Les Tsunamis, prévenir pour préserver la vie"fc

Documents pour la classe 485 ko !

Faire l'exercice correspondant

Les Faits

Le violent séisme intervenu dimanche 26 décembre 2004, à proximité de Sumatra et les tsunamis qu'il a déclenchés ont fait des miliers de victimes et ravagé les côtes du Sri lanka, de l'Inde, du sud de la Thailande, et du nord de la Malaisie. Des centaines de milliers de gens ont été affectés par cette catastrophe naturelle. Des vagues de deux à dix mètres de hauteur ont tout emporté sur leur passage dans le nord est de l'océan indien et en mer d'Andaman.

Le séisme survenu tôt le matin au large de l'île indonésienne de Sumatra a été évalué à une magnitude de 8,9 sur l'échelle de Richter.

Un bilan provisoire, établi d'après les chiffres communiqués par les autorités et médias des pays concernés, faisait état en fin de journée de plus de 10 000 morts, le Sri Lanka payant le tribut le plus lourd à cette catastrophe naturelle. Quelques jours après le séisme les estimations chiffrent le nombre de morts à quelques 150 000 victimes.

Le séisme, d'une magnitude de 9,0 degrés sur l'échelle de Richter selon l'Institut américain de surveillance géologique (USGS), serait le cinquième le plus puissant qu'ait connu le monde depuis 1900. C'est le séisme le plus puissant depuis celui qui avait frappé l'Alaska en 1964, d'après l'USGS.

Il s'est produit à 07h59 locales (00 h 59 GMT) au large des côtes de l'île indonésienne de Sumatra. Ses répercussions se sont fait sentir vers le nord, avec plusieurs répliques qui ont secoué les îles Andaman, dans l'océan Indien.

Un véritable mur d'eau d'une dizaine de mètres de haut, provoqué par la secousse, a frappé l'Indonésie, les côtes du Sri Lanka et du sud de l'Inde ainsi que le sud de la Thaïlande.


Des notions de sismologie
.

Le Foyer
C'est le lieu de la libération de l'énergie
qui est transmise par l'intermédiaire d'Ondes sismiques.


Modifié d'après la source : http://terre.haplosciences.com/seisme.html

L'épicentre
c' est la zone en surface perpendiculaire au foyer.
La localisation de L'épicentre à l'ouest du l'île de Sumatra, (3'3'' Nord - 95'8'' Est).
D'après le journal Le Monde.

L'onde sismique créée lors du séisme se propage à l'ensemble du globe.
Elle est passée en France 13 minutes après sa création au Foyer.

.


Temps d'arrivée (en minutes) des ondes sismiques P en divers points du globe.

Les ondes sismiques sont enregistrées par un sismographe.



Modifié d'après la source : http://terre.haplosciences.com/seisme.html

Sismogramme obtenu par la station du collège des caillols à Marseille, du projet "Sismo des Ecoles".


Pensée pour Maurice

Dans ce cas, un séisme sous marin

Lorsqu'un séisme survient sous la mer, il soulève d'énormes vagues à la surface de l'eau. Ces vagues, qui partent de l'épicentre, traversent l'océan jusqu'à la côte à des vitesses qui peuvent atteindre 750 km/h. Au milieu de l'océan la vague (le tsunami) ne dépasse pas un mètre, mais, lorsqu'elle approche de la terre, elle peut s'élever à plus de 60m. Le 15 juin 1896, à Honshû, au Japon, à la suite d'un grand séisme sous-marin, une vague déferla du niveau des hautes marées, engloutissant des villages entiers, et tuant environ 25000 personnes. On trouve tout au long de l'histoire des références aux destructions dues aux tsunamis. Durant les deux derniers siècles, 300 tsunamis environ ont provoqué des ravages.

Une comparaison entre séismes historiques et tsunamis montre qu'un grand tsunami balayant une zone côtière très peuplée est comparativement plus destructeur que la plupart des séismes violents. Il y a en moyenne un tsunami par an dans le monde. Les tsunamis se produisent essentiellement dans l'océan Pacifique. Il semble que la rupture le long des failles sous-marines soit responsable des plus grands tsunamis. Mais il existe d'autres causes, comme un glissement de terrain sous-marin, une avalanche de terre et de rochers qui dévale une montagne et tombe dans une baie, un lac ou une retenue de barrage.

Dans ces cas, il s'agit d'une vague locale. La seule autre source connue de grand tsunami est une éruption volcanique. L'exemple type est celui de la vague qui a suivi l'effondrement du sommet du Krakatau en 1883. Cette île, située entre Java et Sumatra, disparut brutalement à la suite d'une série de violentes éruptions, ce qui produisit un tsunami soudain et énorme qui alla se fracasser sur le littoral très peuplé de l'île de Java, balayant 165 villages et tuant 36000 personnes. La hauteur de la vague dépassait 35m, amplitude énorme, en atteignant le rivage!


D'après http://www.vauban.lu


La tectonique des plaques
pointez l'image pour découvrir la plaque

 

La plaque Eurasiatique

La plaque Indo-australienne


La vague

 

La zone de subduction responsable de la "Vague".


D'après La Provence du 06 janvier 2005, document modifié par fc.


D'après le journal Le Monde.

Le séisme a entrainé la création d'une Vague, conduisant au raz de marée, "le Tsunami".


D'après : http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:2004_Indonesia_Tsunami.gif

Avant et après....


Avec l'aimable autorisation de DigitalGlobe.

 

Photographie satellite de Kulatara, Sri Lanka inodé par le tsunami, 26 décembre 2004


D'après : http://www.ac-nice.fr

" C'est venu d'on ne sait où.
On était sur le balcon pour voir à quoi la journée ressemblait et, soudain, la vague était là, devant nous."

Un mur d'eau de cinq mètres, peut être plus, déferlant sur la côte à une vitesse terrifiante. Les fénêtres des hôtels, et des maisons qui explosent. Les rues qui disparaissent sous les flots. Les personnes qui sont emportées comme des fêtus de paille. D'où qu'ils viennent, d'Indonésie, de Thaiilande, de Malaisie, d'Inde, du Sri Lanka, du Bangladesh, ou des Maldives, les témoignages sont les mêmes. Terribles.

L'éducation aux géorisques peut sauver des vies, l'exemple de Tilly !

Tilly, une petite anglaise de 10 ans, a sauvé la vie d'une centaine de personnes à Phuket en Thaïlande grâce à son professeur de géographie, qui leur avait expliqué comment repérer un tsunami, a rapporté la presse britannique samedi. Déjà baptisée "l'ange de la plage" par le Sun, qui a révélé cette histoire, Tilly a compris dimanche qu'un tsunami était sur le point de frapper les côtes de la Thaïlande en se rappelant une récente leçon de géographie sur les séismes sous-marins et les tsunamis. "Lors du dernier trimestre, M. Kearnay nous avait parlé des tremblements de terre et de la façon dont ils peuvent provoquer des tsunamis", a expliqué Tilly, samedi, à la Une du Sun, le journal le plus vendu en Grande-Bretagne avec près de 3,5 millions d'exemplaires chaque jour. "J'étais sur la plage et l'eau est devenu bizarre, il y avait des bulles et soudain la marée à commencer à se retirer. J'ai compris ce qui se passait, j'ai eu le sentiment qu'un tsunami allait arriver et je l'ai dit à maman", a raconté la fillette, permettant l'évacuation de la plage et de l'hôtel voisin avant l'arrivée du raz-de-marée. Grâce au réflexe de la fillette, en vacances en Thaïlande avec ses parents et sa petite soeur de 7 ans, personne n'a été tué ou sérieusement blessé sur la plage de Maikhao, selon le Sun. Interrogé par le journal, Andrew Kearnay, le professeur de géographie de Tilly, à Oxshott, dans le Surrey (sud de l'Angleterre), a confirmé avoir expliqué à ses élèves qu'à partir du moment où la mer se retirait, il y avait 10 minutes pour réagir avant l'arrivée du tsunami.D'après www.aol.com et d'après : http://www.ac-nice.fr

retour