L'évolution de la vie,
une suite d'extinctions en masse et d'explosions évolutives. Document élèves

Les acquis :

Les êtres vivants (organismes) sont regroupés en espèce, une même espèce regroupe des êtres vivants qui se ressemblent et qui peuvent se reproduire entre eux. Une espèce se maintient dans un milieu grâce à la reproduction sexuée. Tous les êtres vivants sont formés d'une ou plusieurs cellules, ils sont classés en ensembles emboités suivant des critères observables qu'ils partagent. Chaque individu présente les caractères de son espèce, avec des variations qui lui sont propres. Les roches sédimentaires peuvent contenir des fossiles, des traces, des restes d'êtres vivants passés. Les paysages anciens peuvent êtres reconstitués en les comparant à des paysages actuels, c'est l'actualisme. Les plaques lithosphériques sont animées de mouvements qui transforment la partie externe de la Terre.

zoom 170 ko
La galerie de l'évolution

Evaluation :

Problématiques : Comment mettre en évidence et expliquer l'évolution des êtres vivants au cours des temps géologiques (apparition, disparition) ?

  • Comment les roches sédimentaires renseignent-elles sur l'évolution des êtres vivants au cours des temps géologique ?
  • Comment interpréter la comparaison des gisements fossilifères terrestres correspondant à des temps géologiques différents ?
  • Comment se caractérise le renouvellement d'une espèce au cours des temps géologiques ?
  • Comment repérer les grandes crises biologiques au cours des temps géologiques ?
  • Comment interpréter l'évolution de la biodiversité au cours des temps géologiques ?

A retenir :

Nous avons vu en classe de cinquième que l'actualisme permet de comprendre les événements qui se sont déroulés dans le passé en utilisant des informations apportées par des événements biologiques et géologiques actuels. En quatrième nous avons vu que les fossiles retrouvés dans les roches sédimentaires de différents continents, ainsi que l'étude de diverses structures géologiques semblables mais séparées par des océans, permettent aux géologues de reconstituer des milieux de vie anciens et d'expliquer en partie l'évolution des êtres vivants, et l'histoire de la Terre.

I) Les roches sédimentaires contiennent des fossiles qui permettent de reconstituer les milieux de vie anciens.

Certaines roches sédimentaires riches en fossiles, sont de véritables archives géologiques, affleurement rocheux à Burgess, roches sédimentaires à Istres et au Mont Ventoux, la pierre du Lot, par exemple.

Elles renferment des fossiles d'organismes vivants qui se sont succédés aux cours des temps géologiques.
Elles montrent ainsi la succession des groupes et des espèces au cours de ces temps géologiques ; Trilobites du Maroc, Huîtres de tertiaire à Istres et ammonites dans les roches sédimentaires du Mont Ventoux.

Elles mettent également
en évidence le renouvellement au sein d'un même groupe d'espèce au cours de ces temps géologiques, comme celui des ammonites par exemple, Mont Ventoux.

II) La comparaison entre espèces anciennes et actuelles permet de montrer des changements de peuplements.

Grâce aux fossiles, et à leur comparaison avec des organismes contemporains, on peut suivre l'histoire des grands groupes d'organismes vivants et étudier l'évolution des différentes formes de leurs représentants.

Au fil des périodes, progressivement, depuis plus de trois milliards d'années, des groupes d'organismes vivants sont apparus, se sont développés, ont régressé, et ont pu disparaître. Exemple les ammonites, le Diplodocus carnegii, le Triceratops Horridus Marsh.

Ainsi au Cambrien, il y a 530 Ma, tous les continents ne sont pas peuplés, les océans abritent de nombreuses espèces, parmi lesquelles les ancêtres des vertébrés. On y rencontre également de nombreux groupes aujourd'hui disparus, et donc inconnus, exemple : l'Opabinia (un arthropode),

Au crétacé, entre - 135 Ma et - 65 Ma, le peuplement marin a changé, des groupes ont disparu, trilobites, d'autres sont apparus et se sont développés et diversifiés, comme les vertébrés. Oeufs de dinosaures

 

III) La comparaison des espèces anciennes et actuelles permet de reconstituer les étapes de l'évolution, parsemées de ruptures.

L'évolution des êtres vivants est marquée par de grandes crises biologiques, qui vont entraîner des extinctions massives (celles des dinosaures par exemple), certains groupes disparaissent totalement. Ces crises majeures touchent tous les milieux de vie.

Des études ont montré que cinq crises majeures avaient affecté les êtres vivants, pour chacune, on observe une modification de la biodiversité :

  • À la fin de l'ordovicien (autour des - 443 Ma)
  • Au dévonien tardif (autour de - 364 Ma)
  • À la fin du permien, (autour de - 248 Ma)
  • À la fin du Trias, (autour de -206 Ma)
  • À la jonction crétacé - Tertiaire (autour des -65 Ma)
  • La sixième crise, est due à l'homo sapiens sapiens ou l'homme…

Les crises en détails, Vidéo !

L'évolution s'est ainsi faite par des à-coups que sont les grandes crises de la biodiversité : à des extinctions en masse succèdent des "explosions" évolutives (celle des mammifères par exemple), des périodes de diversification rapide où les groupes se voient peuplés de nouvelles espèces différentes.

Exemple dossier spécial CNRS.

Exercice 1
Exercice 2
Exercice 3
Exercice 4

Vocabulaire

retour